Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

Vous êtes cordialement invités à la soutenance de thèse de Juliette DOUMAYROU intitulée " Virulence, transmission et accumulation intra-hôte et leurs conséquences sur l'évolution virale: exemple du Cauliflower mosaic virus infectant deux Brassicaceae "

La soutenance aura lieu le vendredi 16 décembre 2011 à 14h00 à l'amphithéâtre de l'IRD (Montpellier). Pour clôturer la soutenance, un apéritif vous sera offert à partir de 18H00 environ à l'IRD.


Composition du jury

Emmanuel JACQUOT – INRA- Rapporteur

Olivier LE GALL – INRA – Rapporteur

Cécile DESBIEZ – INRA – Examinatrice

Isabelle OLIVIERI - UM2 - Examinatrice

Virginie RAVIGNE – CIRAD - Examinatrice

Yannis MICHALAKIS – CNRS - Directeur de thèse

 

Mots clés : virulence, transmission, hypothèse du trade-off, accumulation, émergence, Cauliflower mosaic virus.

 

Résumé

Identifier les pressions de sélection imposées aux parasites par leurs hôtes et les conséquences que celles-ci peuvent avoir sur l’évolution de ces parasites sont des points essentiels pour comprendre le développement des maladies émergentes. L’aptitude pour un parasite à faire évoluer sa virulence constitue un paramètre clé pour appréhender ces phénomènes d’émergences. Cette aptitude est notamment expliquée chez les parasites par l’hypothèse adaptative du trade-off virulence - transmission. Dans ce contexte, nous avons étudié les relations entre la virulence, la transmission et l’accumulation intra-hôte d’un virus de plante, le Cauliflower mosaic virus (CaMV), afin (i) de tester, à partir de plusieurs isolats de CaMV, l’hypothèse du trade-off virulence - transmission dans leur hôte natif (Brassica rapa) et dans un nouvel hôte (Arabidopsis thaliana) et (ii) de voir si la virulence et la transmission sur l’hôte natif permettent de prédire celles sur un nouvel hôte. Les résultats montrent que la virulence et la transmission dans l’hôte natif, comme dans le nouvel hôte, sont positivement corrélées. La mesure de l'accumulation virale intra-hôte a révélée l'existence inattendue de deux groupes d'isolats, différant d'environ un ordre de grandeur dans leur accumulation. Bien qu'à l'intérieur de chacun des groupes la transmission et la virulence semblent positivement corrélées à l'accumulation intra-hôte, l'existence de ces deux groupes ne permet pas de mettre en évidence ces relations sur l'ensemble des isolats. Les performances des isolats de CaMV sur l’hôte natif (virulence, transmission et accumulation virale) ne permettent pas de prédire leurs performances sur le nouvel hôte. Ce travail souligne l'importance d’étudier différents traits d’histoire de vie du virus pour comprendre les interactions hôte-parasite. Une étude des mécanismes cellulaires impliqués dans l’adaptation à l’hôte et dans la transmission virale permettra, à terme, d’imaginer des moyens de lutte contre les émergences virales.