Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

Antonio Alejandro VAZQUEZ a le plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse qui aura lieu le mercredi 16 Décembre 2015 à 9h00, dans l’amphithéâtre de l’IRD.

Il présenterai ses travaux de thèse intitulés

Interaction hôte – parasite en contexte insulaire : relations entre Fasciola hepatica (Trematoda) et les mollusques Galba cubensis et Pseudosuccinea columella (Gastropoda) sur l’Île de Cuba



Résumé

Les interactions hôte – parasites sont des systèmes qui affectent probablement la totalité des êtres vivants et constituent un facteur clé dans la compréhension de la dynamique des maladies infectieuses. Nous avons abordé cette problématique en utilisant le système Fasciola hepatica/Lymnaeidae sur l'île de Cuba. Cette thèse utilise une  approche basée sur différentes disciplines de la biologie comme l’écologie des  populations (distribution et abondances de mollusques hôtes intermédiaires), l'écologie parasitaire (données de prévalences naturelles de parasites chez les hôtes), la génétique des populations en utilisant des marqueurs microsatellites (tant pour le parasite que pour les mollusques hôtes), et des études de susceptibilité et compatibilité douve/limnée.

En ce qui concerne la diversité génétique du parasite, une très haute diversité et une forte probabilité d’allofécondation ont été observées. En revanche, des différenciations significatives entre isolats n’ont pas été trouvées. Les taux d’infection chez le bétail sont très élevés.

Pour ce qui est de la biologie des populations des limnées hôtes, on a cartographié la distribution des deux espèces présentes à Cuba : Galba cubensis qui est très répandue et Pseudosuccinea columella qui n'est présente que dans la partie centre-occidentale. Nous avons mis en évidence des différences concernant les types d’habitats préférés pour chaque espèce : G. cubensis est plus ubiquiste et se retrouve beaucoup plus dans les sites anthropisés.

L'étude des compatibilités douve/mollusque a révélé l’existence de populations avec une résistance naturelle à l’infection par F. hepatica chez la limnée P. columella. Ces populations sont génétiquement différenciées des populations sensibles. La plupart des populations sensibles sont monomorphes avec le même génotype très répandu. En revanche, nous avons observé une diversité génétique plus importante chez G. cubensis qui suggère un temps évolutif plus ancien à Cuba. L’échantillonnage fait dans une zone où la fasciolose sévit fortement chez le bétail a révélé un très faible taux d’infection naturel chez les limnées, mais avec de fortes variations d'intensités. Différentes combinaisons douve/limnée sympatriques et allopatriques testées expérimentalement ont montré une compatibilité supérieure de G. cubensis qui suggère une meilleure adaptation aux isolats de F. hepatica cubaines.

Les résultats obtenus montrent que la compréhension de la dynamique des maladies infectieuses ainsi que leur contrôle doivent s’appuyer sur des connaissances très solides de la biologie, écologie, génétique et évolution des systèmes hôtes – parasites.

 

Mots-clés : interaction hôte – parasite, écologie, génétique de populations, douve du foie, fasciolose, trématode, parasitologie, limnée, mollusque

 

 

Le jury sera composé de :

Mme Ghita CHLYEH Professeur, Institut Hassan II, Maroc, Rapporteur

Mr Benjamin GOURBAL Maître de Conférences, Université de Perpignan, Rapporteur

Mr Philippe JARNE Directeur de Recherche, CEFE, CNRS, Montpellier, Examinateur

Mr Nicolas BONEL Chercheur, Universidad Nacional del Sur, Argentine, Examinateur

Mme Sylvie HURTREZ-BOUSSÈS Professeur, Université de Montpellier, Directrice