Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

SANTE : Ecologie et Evolution

Dernières nouvelles de SEE

 

Le monde fait actuellement face à des perturbations à une échelle et une vitesse sans précédents. Ces perturbations se révèlent notamment par deux crises majeures, une crise écologique marquée par une extinction massive de la biodiversité et une crise sanitaire marquée par l'émergence ou la ré-émergence de pathogènes. L’étude des liens étroits et complexes qui existent entre l’environnement, les écosystèmes et les agents étiologiques responsables de maladies dans les populations humaines et animales est de ce fait un domaine de recherche en pleine émergence. Toute forme de gestion de milieu a pour conséquences, souhaitées ou non, d’être favorables à certaines espèces et défavorables ou neutres pour d’autres. Lorsque les espèces favorisées jouent un rôle prépondérant dans la réalisation du cycle de vie d’un pathogène, ce dernier se trouve du même coup avantagé par le mode de gestion. Il apparaît dans ce cadre nécessaire d’apporter des connaissances permettant la mise en place d’une gestion des écosystèmes favorable au maintien de la biodiversité tout en prenant en compte les risques de transmission de pathogènes aux populations humaines et animales, et ce, dans le contexte des changements climatiques actuels. De telles recherches doivent être menées dans le cadre d’une collaboration étroite entre écologistes de la santé, biologistes de la conservation et les différents acteurs de la santé publique et vétérinaire. Par ailleurs, l’application des sciences de l’Ecologie et de l’Evolution aux problèmes de santé humaine va bien au delà du contexte des maladies infectieuses et des écosystèmes, comme le montre l'essor actuel de la Médecine Evolutionniste.

C’est dans ce paysage scientifique des sciences de l’écologie et de l’évolution que se situeront les axes majeurs de l’équipe SEE. L’ensemble du cortège thématique abordé ira de la modélisation théorique et de données à l’organisation des structures communautaires de pathogènes, au travers de la génomique, de la génétique et de l’expérimentation. Des écosystèmes du nord et du sud, choisis pour leur pertinence environnementale, seront étudiés.

L’équipe SEE se structurera en six Entités Scientifiques Fonctionnelles (ESF) qui seront à la fois autonomes et interactives. C’est la philosophie de construction de SEE ; en effet, l’autonomie de jeunes chercheurs au sein d’une équipe est maintenant fondamentale pour le développement de l’innovation scientifique, et de leur carrière. Chaque ESF développera ses propres recherches avec ses fonds propres, mais initiera des interactions scientifiques avec les autres ESF de l’équipe, et les autres équipes de l’unité.

 

I. ESF GAP (Génétique et Adaptation des Pathogènes). Coordonateur : Franck Prugnolle

La recherche se focalisera principalement sur l’origine, les modalités et les conséquences génétiques du transfert de Plasmodium falciparum chez l’Homme

II. ESF EZV (Emergence et Zoonoses Virales). Coordonateur : Pierre Becquart

Le programme de recherche sera axé sur l'écologie et l'évolution des communautés virales et bactériennes rencontrées dans les populations humaines et animales des forêts tropicales humides d’Afrique centrale

III. ESF TVE (Transmission des Virus Emergents). Coordonateur : Dorothée Missé

L’objectif général du groupe scientifique portera sur les interactions entre organismes hôtes et virus émergents

IV. ESF ETE (Evolution Théorique et Expérimentale). Coordonateur : Samuel Alizon

L’équipe ETE étudie principalement l’écologie et l’évolution des interactions hôtes-parasites au travers de la modélisation mathématique et de l’expérimentation.

The ETE team mainly studies the ecology and evolution of host-parasite interactions through mathematical models and experiments.

V. ESF DBS (Diversité Biologique et Santé). Coordonateur : Sylvie Hurtrez-Bousses

Ce groupe scientifique aura pour objectif d'allier veille sanitaire et suivi des changements environnementaux, en constituant des “observatoires santé-biodiversité”, dont le principal sera la Camargue

VI. ESF CME (Cancer et Médecine Evolutionniste). Coordonateur : Frédéric Thomas

L’Organisation Mondiale de la Santé admet aujourd’hui que 20% des cancers sont dus à des agents infectieux, en particulier des virus à ARN et ADN et des bactéries

 

Publications SEE