Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

L'unité MIVEGEC développe des approches de génomique structurale et fonctionnelle et explore les grandes fonctions chromosomiques : ségrégation, réplication, transcription. Elle s’intéresse aux mécanismes (ou à l’absence de mécanismes) de régulation de l'expression des gènes chez les eucaryotes ancestraux (leishmanies, trypanosomes), en particulier ceux impliqués dans le transport intracellulaire et dans la dynamique des microtubules au cours de la mitose. L’objectif de ces études est de comprendre les interactions au cours du cycle cellulaire et d’expliquer les ploïdies variables extrêmement fréquentes observées par exemple chez les leishmanies.

Chez les vecteurs, en particulier moustiques, le polymorphisme d’inversions chromosomiques est étudié par cytogénétique. L’emphase est portée sur la valeur adaptative des inversions et sur leur rôle dans les processus d’adaptation locale et de spéciation. Différents marqueurs moléculaires (SNPs, microsatellites, transposons…) et morphométriques sont par ailleurs utilisés pour étudier la génétique des populations, la phylogénie et la phylogéographie des principaux arthropodes vecteurs d’agents pathogènes (moustiques, triatomes, tiques, phlébotomes) et en préciser la systématique et la dynamique évolutive.

L'unité étudie également les mécanismes de reproduction des protozoaires parasites, quantifie et interprète la part de l’autofécondation dans les populations de Plasmodium et de Leishmania, et en déduit les conséquences évolutives (adaptation, spéciation) et les implications en santé publique (résistances aux médicaments, évolution de la virulence).