Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

Avis de Soutenance

Madame Taissa PEREIRA DOS SANTOS
Ecologie de la santé
Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés ;

Invasion d’Aedes albopictus dans les milieux forestiers tropicaux et potentiel pour l’émergence de virus zoonotiques au Brésil

 

dirigés par Monsieur Christophe PAUPY et Monsieur RICARDO LOURENCO DE OLIVEIRA
Soutenance prévue le mardi 19 mars 2019 à 13h30

Lieu : Institut de Recherche pour le Développement, 911, Avenue Agropolis BP 64501, 34394
Montpellier Cedex 5, France
Salle : Amphithéâtre des Plantes

 

Composition du jury proposé :

M. Christophe PAUPY, MIVEGEC-IRD, Directeur de thèse
M. Louis LAMBRECHTS, Institut Pasteur, Rapporteur
M. Xavier DE LAMBALLERIE, Unité des Virus Émergents-Aix-Marseille Université-IRD-Inserm, Rapporteur
Mme Nathalie CHARBONNEL, Centre de Biologie pour la Gestion des Populations-INRA, Examinateur
M. Thierry BALDET, ASTRE-CIRAD, Examinateur
M. Claudio LAZZARI, Université de Tours, Examinateur
M. Ricardo LOURENCO DE OLIVEIRA, IOC-FIOCRUZ, Co-directeur de thèse

Mots-clés : Aedes albopictus, zoonoses émergentes, invasion, arbovirus zoonotiques

Résumé :
Les zoonoses émergentes sont en augmentation au cours des dernières décennies. Ainsi, il y est urgent de comprendre les mécanismes de cette émergence, en particulier d’étudier les facteurs écologiques sous-jacents qui déterminent les transferts de ces maladies de l’animal à l’homme. Originaire d’Asie, le moustique tigre Aedes albopictus est arrivé au Brésil dans les années 80 et s’est établi dans 60% des villes brésiliennes. Les forêts brésiliennes sont considérées comme un point chaud de la biodiversité mondiale, abritant des centaines d'arbovirus zoonotiques. Ces forêts que, par fois, cercles des grandes agglomérations urbaines, souffrent de la transformation du paysage réalisé par l’homme, un terreau idéal pour l'apparition de zoonoses. Cette espèce représente une préoccupation majeure pour la transmission d’arbovirus épidémiques (Dengue, Chikungunya, Zika) mais également une menace potentielle pour l’émergence de maladies zoonotiques en raison de sa présence dans les interfaces ville / forêt, de son comportement alimentaire opportuniste et de sa compétence vectorielle pour nombreux virus. Ainsi, Ae. albopictus pourrait potentiellement jouer le rôle de vecteur pont pour le transfert en milieu urbain de arbovirus zoonotiques qui circulent dans les forêts brésiliennes. Dans cette étude, nous évaluons le potentiel de cette espèce à servir de vecteur de pont entre la faune et l'homme. Pour cette proposition (i) Nous avons effectué une recherche et une analyse bibliographiques portant sur trois éléments clés permettant d’évaluer la capacité de ce moustique à assurer le transfert interspécifique des arbovirus dans les zones sylvatiques : 1) la capacité à exploiter les sites de reproduction larvaire naturels, 2) le comportement alimentaire et 3) la compétence vectorielle pour les différentes arbovirus. (ii) Nous avons étudié sur le terrain la colonisation, la dispersion, le comportement trophic et l'impact sur la biodiversité d'Ae. albopictus dans l'interface ville / forêt au Brésil. Ce travail de terrain a été réalisé à partir de dix écosystèmes de fragments de forêts dans trois Biomes au Brésil: 1) Biome Amazonia dans la réserve forestière d'Adolpho Ducke à Manaus; 2) Biome Mata Atlantica dans la réserve forestière de Pedra Branca à Rio de Janeiro, dans les fragments de forêt urbaine à Salvador, Serra, Belo Horizonte et dans les fragments de forêt rurale à Domingos Martins, Simonésia, Casimiro de Abreu, Marica-RJ; Biome Cerrado dans la forêt de Morro dos Macacos à Goiania. Dans cette thèse nous avons confirmé qu’Ae. albopictus a la capacité de coloniser des sites de reproduction naturels avec un comportement alimentaire opportuniste et une claire préférence pour les sources de sang humain, suivi par d'autres mammifères et oiseaux. Nous observons que le processus de colonisation et de dispersion est limité à la bordure de la forêt avec un impact sur la composition des espèces dans ces environnements. Nous avons observé également que ce moustique est capable de transmettre 13 arbovirus dans notre recherche bibliografic, mais aucun arbovirus n’a été détecté chez des moustiques prélevés lors du travail de terrain. Globalement, nos résultats confirment et estiment le rôle potentiel d’Ae. albopictus comme vecteur pont des maladies zoonotiques aux interfaces forêt / ville au Brésil. Ces travaux ouvrent un domaine de recherche dans lequel de nouvelles investigations pourraient évaluer le risque potentiel de propagation des maladies zoonotiques des zones forestières aux zones urbaines, dans le but de limiter les futures émergences virales.