Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

 

 

Nom : ZOGO
Prénom : Mahugnon Barnabas
Equipe : ESV
Grade : En thèse (REACT Project)
Adresse email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : (225) 03 14 14 34
Fax : (+33) 4 67 41 62 99
Implantation : IRD-IPR Bouaké
Thématique : Titre : Gestion de la résistance des vecteurs du paludisme aux insecticides en Afrique de l’Ouest : recherche sur les stratégies de lutte anti-vectorielle Directeurs de thèse : Prof BABA MOUSSA Lamine Saïd, Professeur à la FAST/UAC, Responsable du Laboratoire de Biologie et de Typage Moléculaire en Microbiologie à la FAST au Bénin. Co-directeur de thèse : Dr PENNETIER Cédric, Entomologiste médical, chercheur à l’IRD actuellement en poste à l’Institut Pierre Richet (IPR) à Bouaké en Côte d’Ivoire. Encadrant technique : Dr KOFFI Alphonsine, Entomologiste médical, maitre de recherche à l’Institut Pierre Richet (IPR) à Bouaké en Côte d’Ivoire. Thématique : Mes travaux de thèse s’inscrivent dans le cadre du projet REACT qui vise à étudier l’efficacité de nouvelles stratégies de lutte anti-vectorielle en combinaison avec la couverture universelle de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDAs) dans un contexte de forte résistance des vecteurs aux insecticides en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une étude randomisée contrôlée (ERC) dans 30 villages de Korhogo, au Nord de la Côte d’Ivoire, visant à mesurer l’impact de 2 stratégies de lutte en combinaison avec les MILDAs: 1) une stratégie de lutte anti-larvaire reposant sur l’utilisation d’insecticide d’origine bactérienne (Bacillus thuringiensis var. israelensis (Bti)) et 2) d’une stratégie renforcée d’Information, d’Education et la Communication (IEC) des populations afin d’optimiser l’utilisation des MILDAs et le recours aux soins. Au cours de cet ERC, je serai en charge du suivi des indicateurs entomologiques primaires permettant d’évaluer l’efficacité additionnelle des deux stratégies de lutte (réduction de la densité des vecteurs et de l’intensité de transmission). De plus, je m’intéresserai à la transmission résiduelle et ses déterminants après le déploiement de ces stratégies. Cette étude apportera, à l’échelle communautaire, des données fiables sur l’efficacité additionnelle des traitements larvicide par le Bti et l’IEC en zone de forte résistance.