Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

Picture of a mosquito in Cameroon

[ Accueil ] [ Recherche ] [ Membres ] [ Infrastructure ] [ Partenaires ] [ Publications ]

 

Dimensions sociales et spatiales des maladies vectorielles et de la lutte 

DiSS : Dimensions spatiales et sociales des maladies et de la lutte
Animateur : Marc Egrot
Participants : Florence Fournet, Daniel Couret

Présentation du groupe de recherche DiSS

Les contextes sociaux, culturels, géographiques, économiques, politiques, ou encore historiques interfèrent avec l’épidémiologie des maladies, avec les manières de les prévenir ou de les prendre en charge, mais aussi avec les politiques et les stratégies de lutte que ce soit à l’échelle locale, nationale ou internationale. Ainsi, quelles que soient l’efficacité démontrée des outils proposés pour prévenir et traiter les maladies, la pertinence des stratégies mises en œuvre, ou encore la volonté politique des autorités sanitaires, politiques ou administratives d’un pays, d’une région ou d’un département, les résultats restent étroitement dépendants : des perceptions qu’en ont les acteurs sociaux (populations, soignants, institutionnels, etc.) ; de leurs pratiques culturelles ; des contraintes sociales ou encore de l’inscription spatiale de ces pratiques. Cette dépendance est accrue du fait de la rapidité des transformations observées que ce soit en termes de changement global ou au niveau des populations.
Les membres du groupe DiSS de l’équipe ESV développent des recherches autour de problématiques pertinentes en sciences sociales, la plupart du temps en co-disciplinarité au sein de programmes qui intègrent des approches en sciences biologiques (entomologie, génétique, parasitologie, immunologie, etc.). Elles reposent principalement sur des problématiques en anthropologie, géographie et/ou sciences politiques en s’appuyant sur les compétences présentes au sein de Mivegec et des institutions partenaires. Ces recherches sont menées principalement en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Bénin avec des contributions en Asie du Sud Est.

Défis

Grâce à des approches en sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie, géographie, sciences politiques, etc.) mobilisant des outils quantitatifs et qualitatifs, aux différentes échelles pertinentes, ce groupe cherchera à mieux comprendre comment les représentations culturelles, les pratiques sociales et l’inscription spatiale des populations humaines et de leurs activités interfèrent avec le développement des vecteurs, la transmission des maladies, la mise en œuvre des politiques de lutte ou encore l’utilisation professionnelle ou populaire des moyens préventifs et curatifs disponibles.

Objectifs

Les principaux axes de recherche développés au sein du groupe DiSS peuvent se regrouper autour des objectifs suivants :
-    Comprendre comment les représentations culturelles, les logiques et les pratiques des acteurs, inscrites dans des espaces sociaux, interfèrent avec le développement des vecteurs, leur résistance aux insecticides et enfin, avec la transmission des maladies
-    Etudier les représentations sociales et la circulation spatiale des objets préventifs et des méthodes de lutte
-    Analyser les interférences des représentations culturelles, des pratiques sociales, de leur inscription dans l’espace avec les politiques ou stratégies de lutte contre les maladies vectorielles ou les épidémies.