Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

 

 

Résumé

Les maladies infectieuses représentent aujourd'hui un grave problème de santé publique. Les agents pathogènes qui provoquent ces maladies proviennent majoritairement de la faune sauvage, et la compréhension de leur transmission ne peut se faire sans considérer l'écosystème dans lequel ces parasites circulent.

Au cours de cette thèse, nous montrons comment les différentes composantes de l'écosystème d'un parasite peuvent influencer sa transmission. Pour cela, nous appliquons les concepts de l'écologie des communautés à l'épidémiologie. Nous analysons comment la structure de ces communautés d'espèces hôtes, les relations écologiques liant les espèces entre elles ainsi que leur traits d'histoire de vie peuvent influencer la circulation d'un agent parasitaire dans son environnement. Après avoir développé un modèle générique pour des infections transmises par des insectes vecteurs en contexte d'environnement hétérogène, nous montrons comment la distribution spatiale des espèces hôtes peut modifier les caractéristiques générales de la circulation d'agents pathogènes. Nous discutons enfin, d'une meilleure prise en compte des interactions écologiques entre les espèces de parasites elles-mêmes et de leur importance en terme de santé publique. Nous concluons sur la nécessité d'avoir une approche plus globale en épidémiologie pour étudier la transmission de ces pathogènes, et nous esquissons quelques pistes de réflexion pour ce faire.



Retour