Votre navigateur est trop ancien pour afficher correctement ce site. Ceci en est la version simplifiée.

 

 

Résumé

Le degré de spécialisation d’hôte des parasites peut considérablement modifier la nature des interactions interspécifiques. Lorsque les parasites sont également vecteurs, leur capacité d'adaptation et leur réponse aux changements dans la communauté d’hôtes aura des conséquences importantes sur la dynamique de leurs populations, mais aussi sur les microparasites qu'ils transmettent. Une première étape pour mieux appréhender l'importance de ce phénomène sur l'écologie et l'évolution des systèmes vectoriels est d'étudier la divergence génétique associée à l'hôte. Nous avons utilisé cette approche dans le système hôte-vecteur-pathogène impliquant la tique européenne Ixodes ricinus, ses différents hôtes vertébrés et les bactéries responsables de la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi sensu lato). Ce travail a notamment consisté à tester si les communautés les plus anciennes montraient des divergences associées à l’hôte plus importantes que celles récemment colonisées. Nous avons combiné des échantillonnages de terrain sur un transect européen (comprenant la distribution historique d’I. ricinus et des zones nouvellement colonisées) et des analyses moléculaires basés sur 14 marqueurs microsatellites (dont 9 nouvellement développés). Comme un obstacle majeur pour aborder la question de la spécificité d’hôte dans le système I. ricinus, ainsi que chez d’autres vecteurs, est de déterminer l'utilisation des hôtes, nous avons également testé expérimentalement les biais rencontrés lors de la détection moléculaire de l’hôte. Nos résultats révèlent un schéma complexe de l'adaptation des tiques à travers l’Europe ; la spécialisation d’hôte peut évoluer, mais l’âge de la communauté ne semble pas être un facteur décisif. Plus généralement, les résultats de cette thèse soulignent que l’écologie des vecteurs en eux-mêmes (et pas seulement les interactions hôtes-pathogènes) doit être considérée avec attention si on veut améliorer notre compréhension de ces systèmes.

Mots clés : Coévolution hôtes-parasites ; Spécialisation ; Tiques ; Ixodes ricinus ; Génétique des populations ; Epidémiologie

Retour